Saison 2016

Billet d humeur du 27 juillet 2016

5 jours que nous sommes en vacances à bord de Samba Lele. Mon dieu que le temps passe vite. Nous sommes partis avec Amélie samedi midi de Dives après que Michel et Manou nous est ait déposés sur le bateau.

Nous avons pris la route en direction  de Saint Vaast. Trois options étaient possibles, route direct avec le vent dans le nez donc impossible ou nécessitant de nombreux virements de bord. La route au large pour éviter les courants contraires en fin de parcours mais une navigation au près. Dernière solution longer les côtes en espérant avoir la brise thermique qui se lève avec la chaleur. C est derrière option que nous prenons et qui s avec payante puisque nous naviguons avec un vent de bon plein et travers jusque là pointe du raz avec une vitesse comprise entre 6 et 8 nds

A partir de la le soleil disparait derrière les nuages avec la brise thermique.

Nous nous retrouvons avec le vent synoptique (celui des prévisions météo) faible et presque dans le nez. Le bateau ralenti les courants s inversent. La mer étant relativement calme nous décidons de nous arrêter aux îles saint marcouf pour dormir.

Dans la nuit un catamaran qui était au mouillage à côté de nous s approche dangereusement, je veille de 23h00 à 2h30 dans le carré avec Moitessier sur la longue route en tant qu'equiper. Mais rien à signaler il restera toujours à plus de 15 mètres de nous. Avant le retrouver sa place avec la renverse des courants

Le lendemain matin nous visitons l ile puis prenons la route de la pointe du val de saire pour y retrouver nos filles que papa et maman nous ramènent.

Les filles sont heureuses de nous revoir et de monter à bord. Nous mangeons saucisses et merguez grillés. Le léger clapotis agité doucement le bateau. Les coeurs sont assez accrochés.

Je profite que papa soit la pour faire une montée dans le mat et installer les girouettes.  Un problème technique impose une double ascension.

Au moment de déposer papa et maman nous croisons Stéphanie. Cela fit des années que je n ai pas vu cette cousine. Nous nous donnons rendez vous le soir pour manger ensemble en famille au petit restaurant de la plage.

Nous passons une excellente soirée en prenant des nouvelles de chacun et en évocant quelques anciens souvenirs. 

Nous prenons le café ensemble à bord du cata. Si l aller se fait à pied, le retour se fait en annexe car la mer est montée pendant notre fin de soirée. Le retour de nuit dans un bateau de 2m60 amuse nos hôtes.

Nous commencons notre lundi par une tentayive de peche a pied. 3 bouquets (grosse crevette) sont péchés. Ce n est pas énorme mais les filles sont contentes.

Nous sommes invités l après midi par Stéphanie a un centre équestre qui est à quelques pas de la baie. Nous traversons la baie en annexe motorisée. Faisons un petite ballade à pied durant laquelle nous croisons Steph qui refait une clôture.  Nous allons ensemble à son centre ou elle équipe un poney pour Ines. Lise préfère l marché à pied.  En court de route Lise revient sur sa décision elle veut essayer. Au moment de faire demi tour nous inversons les rôles. Les filles sont ravis de leur ballade.

Nous devons marcher un peu dans la vase avant de pouvoir faire flotter l annexe. Nous profitons des courants et du vent pour rentrer tranquillement au bateau au milieu des mouettes, sternes, goélands et aigrettes qui nous regardent passer comme les vaches regardent passer les trains.

Mardi nous attendons Michel et Manou. Bricolage et rangement pour les grands, jeu pour les filles. Nous finissons une partie de cartes quand nos invités arrivent.

Les filles sont super contentes de revoir leurs grands parents. Nous festaillons à bord. Pour digérer avec Michel nous nous attaquons à la dépose du safran babord qui est de plus en plus dure,  la faute à une bague qui gonfle dans l eau. Une erreur de débutant. Je ne me suis pas méfié du matériau...

Michel tape sur la mèche depuis le dessus pendant que sous l eau j actionne le safran. Excessivement physique mais il faut trouver une solution. La partie métal quitte le manche en bois et il me faut plonger à 3 mètres pour chercher une petit morceau de fer au fond de l eau. La troisième descente est la bonne. Nous reprenons le chantier dans la foulée. Michel ne compte pas ses efforts non plus, mais à force d efforts et de transpiration le safran sort. Nous retirons un cale et remettons le safran en place. Les essais sont concluants.

Nous allons terre pour se ballader et faire une recherche de geocache. Nous expliquons au Morin le principe et c est Michel qui trouve la geocache.

Les filles goûtent sur la plage pendant que les grands cherchent des grains de café.

Les moins nous quittent et nous cherchons nos clefs.... Elles ont été retrouvées sur la plage et remise au centre de voile, nous sommes soulagés.

La soirée est calme, contrairement à la nuit. Le vent s est levé a tourne dans la nuit et la mer à suivie.

Mercredi, bricolage en vu de notre navigation de l après midi. Des détails mais indispensables pour une navigation en sécurité.

Repas rapide et navigation vers Barfleur. Le vent est assez fort mais la mer est plate. Nous avons pris un ris par prudence, mais le bateau avance correctement 8-10nds.

Ce port est fort sympathique et nous sommes acceuillis par deux personnes. Top.

Nous nous ammarons le long du quai au fond du port. Le port est calme. Une fois le bateau amarré nous partons visiter les abords du port. C est typique d un port de pêche avec des maisons tout en granite.

 

Bref, cela fait 5 jours de bonheur sur ce bateau. Les heures de poncage sont bien loin, et les nombreuses personnes qui nous félicitent sur la beauté du bateau nous vont droit au coeur. Ça fait super plaisir.

Mise à l'eau 2016

Ca c'est fait !!!

Il faut bien reconnaitre que l'on attendait ce moment depuis longtemps. Il hantait nos nuits et nos rêves. Pensez donc ; si le bateau est sorti depuis 7 mois, nous travaillons à temps plein nos week end et congés depuis 5 mois. Plus de 1000 heures de démontage, grattage, poncage, j'en passe et des meilleurs pour réaliser la premirère partie de cette réfection.

Les corqs et les nerfs ont soufferts. Une tendinite à l'avant bras, une déchirure musculaire à l'épaule, un zauna, un lumbago et des yeux si creusés certains matins qu'ils faisaient penser aux Grand Canyon, les vacances vont être les biens venues.

Le remise en état du bateau est un super projet, aussi sur le point technique que familial mais la cadence imposée été très voir trop forte.

Nous pensons avoir fait entre 60 et 70% des travaux de réfection. L'hiver prochain sera plus calme... tant mieux.

23 aout 2018

Photos navigations 2018 à jour.

 

Fou de bassan rouge

×