Mardi 4 août

Je devais me lever de bonne heure ce matin pour naviguer au maximum pendant le sommeil des filles. Panne d'oreillet, je me lève à 7h30.
Je prépare le gennacker, enlève le taud de GV et quitte le ponton.
En sortant du port, je longe plusieurs multicoques dont un Jeffcat32 et fais quelques photos.

Quand on a commencé à chercher notre nouveau bateau, Amélie m'a demandé quel serait le bateau qui me plairait le plus. Le Jeffcat32 était mon bateau préféré, mais c'était à mon avis un rêve impossible pour des raisons de coût et de bateau introuvable. En passant à côté de celui ci, j'estime notre catamaran au moins équivalent voir plus interressant qu'un Jeffcat32. Bonne nouvelle. 

Une fois le port derrière nous, je mets le pilote en place et tente refaire son initialisation.
Un peu le nez sur le cadran je me rends compte un peu tard que le bateau prend la direction d'une bouée bâbord en plastique. Pas le temps de débrayer le pilote et virer, marche arrière toute. On effleure légèrement mais pas de quoi abîmer quoi que ce soit. Juste assez pour avoir honte de ma connerie, mais j'assume.
Je reprends l'initialisation. Le pilote ne veut rien savoir, il ne s'initialise pas. Je relis la notice de A à Z, il est mal posé, et qu'il faudra reprendre la partie mécanique avant de refaire l'initialisation du pilote. Lors le pose d'un pilote, il y a 3 cotes à respecter, seule une est bonne pour le notre !!!

Dans un vent erratique, nous prenons doucement la route vers les îles de Glenan. Au fil de l'eau le vent se renforce légèrement ce qui permet d'arrêter le moteur. Le vent n'a pas la direction annoncé, il manque un peu d'ouest pour utiliser le gennacker. Nous avançons au près à 6 noeuds dans une mer un peu hachée.
Ines qui a rejoint sa mère dans son lit à mal au coeur. Amelie ne tarde pas à la suivre. Ines vomit un peu. Dehors, dans les bras de sa mère ça va mieux. Lise se lève, prépare son petit déjeuner. Tout va bien pour elle. Nous cherchons notre route pour entrer dans les îles de Glenan.

Amelie est à la barre quand un bruit d'eau surgit à côté d'elle. Après un moment de doute et d'étonnement, elle se rend compte que c'est un dauphin qui vient de sauter à côté du bateau. Il n'est pas tout seul. Ils sont une dixaine à tourner autour du bateau. Le mal se mer est vite oublié, les sourires sont sur tous les visages. Ils restent avec nous un quart d'heure, en nous accompagnant jusque l'entrée de l'archipel.

Pour Lise une archipelle sert à creuser des architrous.

La navigation dans l'archipel demande un peu d'attention car si les passes sont larges, il faut constamment changer son cap avec des bateaux partout. Nous nous installons à une bouée dans la chambre en face à une belle plage de sable fin de l'île Saint Nicolas.

Nous descendons à terre faire le tour de l'île. La plage est proche, nous y allons à la rames. Ce sont les filles qui s'y attellent. Ines a du mal et me demande de prendre le relais.

Le tour de l'île est rapide à faire. Au bout de l'île, se trouve une geocache. Nous y allons. Quelques lézards se promènent à côté de nous. Lise avec son oeil avisé les voit toujours la première.
Arrivé sur le lieu du geocaching, beaucoup de moldus pour faire une recherche digne de ce nom. Avec autant de cachettes possibles, nous repartons de nouveau bredouille.
Sur la route du retour, nous offrons une glace aux filles pour le goûter. Elles sont aux anges.

Arrivés sur le sable les filles dessinent une sirène puis font des château de sable. Nous jouons au ballon tous ensemble sur la plage. Avant de rentrer ensemble au bateau, je vais chercher mon matériel de plongée pour essayer de ramener au moins une fois du poisson. Moins de 5 min après mon départ, je reviens au bord avec un mulet de 46cm. Pas besoin de pêcher plus on a assez pour nous quatre pour un repas.

Nous rentrons au bateau. Une douche rapide dans le cockpit pour les baigneurs. Le poisson est vidé et écaillé depuis l annexe pour éviter de mettre des écailles et du sang partout dans le cockpit du bateau.

Après le repas, j'essaye de lever les filets du mulet. C'est une première pour moi. Les filets sont mis au frigo pour le repas demain midi.

Avant de se coucher, nous regardons 2 épisodes des cités d'or.

Mise à jour du site le

1 novembre 2017

Nouvel album photo et nouvelle video à propos des Ecréhou.

 

Fou de bassan rouge

×