le grattage

Le grattage

Aprés des heures de navigation, vient le moment pour un propriétaire tant "pas du tout" attendu, le grattage. Il faut retirer la peinture qui évite d'avoir des algues et les coquillages éventuels, que l'on appelle antifouling. Celui de cette année n'était pas bon et nous avons finis la saison avec prés de 2 cm de coquillage à certains endroits malgrés de nombreux nettoyages tout au long de la saison.
Pour avoir déjà gratter le cata de mon mère, mon tricat22, et notre F27, je sais que c'est long et physique. Comme il est prévu un ponçage intégrale de la coque, une nouvelle ponceuse excentrique a été achetée, une diamètre 150 pour un maximum d'efficacité. 

La ponceuse ne sert qu'à la finition, car le plus gros doit partir au grattage, sans aucune de gagner. C'est bien cette partie qui est physique. Il faut appuyer et tirer sur le grattoir en meme temps. Seul quelques "minimètres" partent à chaque fois. Il ne faut ni regarder ce qu'il reste à faire et encore moins ce que l'on a fait. Il faut travailler sans réfléchir. Je suis super fort pour ça.

Papa de son côté retire la mousse polyuréthane qui était sous la couchette d'Ines. Ce caisson étanche n'est pas prévu initialement sur les plans. L'idée de mettre un caisson d'insubmersibilité ici est bonne, c'est une place perdue. En revanche, laissé une partie du caisson ouvert avec la mousse apparente a rendu le bois complétement pourri et imbibé d'eau. Papa s'attelle au retrait de cette mousse, mais avant découpe du dessus du caisson.
Rapidement nous nous rendons compte que la découpe du bois rend l'air irrespirable, nous décidons de faire l'ouverture pour le hublot de la couchette tout de suite pour ventiler et avoir plus de lumière

Une fois l'ouverture faite, papa reprend le retrait de mousse à la binette de jardin. De mon côté je continue le grattage.

Entre deux grattages, histoires de laisser les muscles se reposer un peu, nous testons le sondeur depuis le ponton. Papa a démonté toutes les sondes pour vérifier les trous de passage de coques. Nous prenons les deux sondeurs du bateau (il y en avait un dans chaque coque) puis du ponton, faisons nos essais. Le tac tac de chaque sonde nous fait espérer le meilleur, mais pour chaque sonde, nous l'afficheur clignote, ce qui signifie, problème de connectique. Avoir deux câbles coupés semble peu probable, nous penchons plus pour un problème d'afficheur. Affaire à suivre.

Papa fait la deuxième ouverture pendant que le grattage continue.

Esseulé

Les week end ou je travaille seul, cela se ressent, j'arrive plus tard sur le chantier. Il faut reconnaitre que le grattage est la partie qui m'interresse le moins de cette refection. Bon grés, mal grés je reprends mes efforts dés que la météo le permet. Il ne faut pas relacher l'effort. J'ai récupéré des nouvelles lames pour mon grattoir. Elles viennent d'un ancien outil prévu pour une machine à bois, le titan qui remplace la carbure permet de garder la lame affutée beaucoup plus longtemps. L'accorche est bien importante, l'éfficacité s'en fait ressentir. Le retard pris par l'arrivée tardive est vite ratrapé.

2 ocotbre 2018

Photos et vidéo de ma navogation à Chausey à jour.

 

Fou de bassan rouge